Blog

Eleonore_of_Pfalz_Neuburg-232x300

Robe d’or milieu XVIIe : le costume historique

Comme je n’ai pas envie que mon costume fasse carnaval, j’ai fait quelques recherches pour pouvoir lui donner un aspect un peu plus historique. Même si au final je vais sûrement prendre quelques libertés, j’aime me renseigner sur les costumes historiques et j’ai adoré faire ces quelques recherches ^^

Le corsage :

J’ai décortiqué les parties qui m’intéressaient dans « Corsets and Crinolines » de Norah Waugh (mon anglais est plutôt rouillé lol) et j’ai trouvé des infos sur les corps baleinés de cette époque. Ils étaient, si j’ai bien compris, constitués d’une « doublure » baleinée (boned lining), elle-même faite de 2 couches de toile épaisse entre lesquelles étaient insérées les baleines (patron p.36), puis cette doublure était recouverte du corsage de dessus dont les coutures ne correspondaient pas forcement et sur lequel étaient cousues les manches. Sur l’exemple cité dans le livre, seul le corsage extérieur possède 28 tassettes cousues ensembles.
« Ce corsage, selon la mode, était porté avec la longue partie avant par-dessus les jupes, mais les côtés, le dos et les tassettes passés sous celles-ci ; il y a parfois des petites boucles auxquelles les jupes pouvaient être accrochées pour les garder bien en place. » (page 37)

Les jupes :
Une femme de condition revêt au dessus de sa chemise intime trois jupons, appelés jupes à l’époque, chacune portant un nom évocateur. Recouvrant toutes les autres se trouve « la modeste », autrement appelée parfois « la discrète ». Relevée parfois ou ouverte devant, elle laisse voir alors la richesse de « la fripponne ». Mais la dernière reste cachée dessous toutes les autres : « la secrète ». (La Compagnie du Duché de Savoie).

Les jupes sont montées à la taille par des plis canons.

Le vertugadin :

J’ai eu du mal à trouver ce que portait les femmes de 1660 sur leurs jupes pour les faire bouffer. Il y a pas mal de choses sur les vertugadins de la Renaissance ainsi que sur les débuts des paniers, mais beaucoup moins entre les deux XD. Voici une petite sytnhèse des informations que j’ai pu recueillir.

vertugadin plateau

Plusieurs genres de vertugadin ont coexisté durant le 16ème et le début du 17ème siècle, en fonction des modes bien sûr mais aussi de la diversité des pays. Le vertugadin était, plus particulièrement en Espagne, un jupon raide en forme de cloche sur lequel étaient fixés des arceaux qui pouvaient être réalisés de différentes façons : ils pouvaient être constitués par de gros fils de fer, être façonnés en os, en corde ou grâce aux branches souples d’un arbuste (le vertugo, d’où son nom de vertugadin).

caricature sur le hausse-cul

En France, le vertugadin était constitué d’un bourrelet placé au niveau des hanches, entre la cotte de dessous et la robe de dessus (« hausse-cul »). Il faisait ressortir la minceur de la taille. Le vertugadin cloche fut très peu porté en France. Le vertugadin en forme de bourrelet était une particularité française. Il ne fut jamais porté par les espagnoles.

Le vertugadin plateau succéda à celui constitué d’un bourrelet. Il était aussi dénommé vertugadin tambour en raison de sa forme en roue sur lequel la robe pouvait s’étaler. Il était placé très près de la taille, souvent recouvert d’un tissu volanté identique à celui de la robe. C’est à la fin du 16ème siècle qu’il fit son apparition en France. En Angleterre, comme partout ailleurs, le début du 17ème siècle vit la diminution de la taille du vertugadin qui se réduisit à un simple rembourrage. Le terme de farthingale était employé dans ce pays pour désigner cet accessoire de mode. Aux Pays-bas, il s’agissait du fandegalijn. (source)

Puis :

« Le vertugadin perd ses rembourrages de taille vers 1630 pour finir par être remplacé par la superposition des jupons. » (source)
« une pièce intégrée de crynile froncé sur les hanches sert de vertugadin. » (source) « rondeur de bourrelet obtenue par épaisseur de tissu entoilé de flanellette avec ajout intérieur, sur les hanches seulement, d’un vertugadin formé d’une pièce rectangulaire de crynile pliée en deux et froncée. » (source) (qu’est-ce que le crynile ? j’imagine que ça a un rapport avec le crin…?)

Enfin ma traduction approximative de paragraphes du livre « Corsets and Crinolines » de Norah Waugh

« Le « rouleau rembourré » n’a jamais entièrement disparu (note : après les vertugadins en forme de roue), il est juste devenu beaucoup plus petit et se voit encore jusqu’aux environs de 1640. […]
La mode de la silhouette très mince durant ce siècle a cependant été de courte durée car certaines formes de « rouleaux rembourrés » ou paires de « bourrelets de hanches » (hip-pads) ont souvent été portés pour donner le volume correct aux jupes. » (page 22)
« Au début, les « bourrelets de hanches » étaient suffisant ; plus tard, au tournant du siècle, des jupons plus lourds, souvent renforcés par de la colle, seront portés. En France on les appelle des « criardes » à cause du crissement qu’ils font à chaque mouvement. Enfin sont arrivés les jupons baleinés. » page 47

Et une confirmation par les membres du forum Au Grand Mogol :

« En gros, si on part sur du « Fontange », c’est un simple boudin plus large sur les hanches que sur les fesses qui se noue par un nœud de ruban devant. Si tu pars sur un modèle plus « allée du roi » alors ce sont des hip pads qu’il te faut (=2 croissants de lune, 1 sur chaque côté). Dans les 2 cas, coussin rembourré. »

La pièce d’estomac :

 

Apparemment elle n’existe pas encore en 1660, mais la pointe du corsage descend très bas par dessus les jupes. Plus tard cette pièce, rigidifiée par un busc, servira à cacher le corps à baleines à l’avant du corsage. Elle est souvent très décorée par des broderies, des noeuds, etc. Elle peut être fixée au corsage par des épingles ou des rubans noués (voir cousue provisoirement ??).

Quelques liens :
Le vertugadin à la Renaissance
Le vertugadin
Wikipedia en anglais sur les « fathingales »

Le costume à travers les siècles

La mode du XVIIe siècle

Centre National du Costume

Soyez le premier à publier un commentaire.

Choississez l'article à afficher parmi les 10 derniers de votre blog.