Blog

bas de soie

Bas les pattes

Hello les gens !

Quelques nouvelles du front, les robes pour Vaux avancent doucement mais surement entre 2 commandes ^^ Le patron de la robe à la française est terminé, je pense m’attaquer au découpage des tissus dans la semaine. Et le corsage de ma robe est bieeennn entamé, avec 2 couches de toile coton entre lesquels sont installées les baleines en sandwich (une vraie armure), recouvertes du tissu rouge bien tendu, les oeillets sont en bonne partie brodés et il me reste à faire les manches et doubler le tout.

corsage XVIIe oeillets brodés

Mais le week-end dernier j’ai eu une envie subite de me coudre des bas pour aller avec tout ça :p Il faut dire que les bas que j’ai déjà (achetés) sont plutôt épais pour un 21 juin, j’ai un peu peur de mourir de chaud des jambes. Et puis il me restait de la mousseline de soie blanche de ma chemise, pas forcement l’idéal mais des « bas de soie » ça claque quand même ! Un tissu en maille aurait surement été plus adapté, à voir pour une prochaine fois si je peux trouver le maille de soie.

Jeune femme à sa toilette c.1780
Evidemment une fois l’idée en tête je n’en démords plus et l’après-midi même le premier bas était terminé.

bas

J’ai utilisé ce tuto, en anglais, qui explique comment faire un patron de bas à ses mesures. J’ai coupé ma mousseline dans le biais pour avoir un peu d’élasticité (au final j’en ai eu beaucoup même, j’ai dû pas mal resserrer).

bas

J’ai ensuite assemblé la partie jambe et la partie goussets/semelle avec un petit point élastique de ma machine plus un petit surjet.

bas bas

Pour la dernière couture d’assemblage j’ajuste directement sur ma jambe en portant le bas avec les coutures à l’extérieur, et je resserre petit peu par petit peu en vérifiant à chaque fois que je peux toujours passer le pied (bizarrement plus je resserrais, plus le bas perdait en hauteur Oo ça doit être dû au biais).

bas

Au final le bas m’arrive juste au genoux, ce qui n’est pas très grave je porterai ma jarretière sous le genoux. Pour finir j’ai cousu une petite décoration dorée sur l’extérieur de la cheville et ourlé le haut.

 bas de soie bas de soie

bas de soie bas de soie

On se retrouve donc  avec une forme de bas historique pour du 17 ou 18ème siècle, avec selon les périodes des goussets plus ou moins longs, parfois même d’une couleur différente et brodés pour les plus riches. Au 17ème siècle les bas de couleurs sont à la mode puis au 18ème ce sont plutôt les bas blancs qui seront en vogue.

Marchande lingère à sa boutique. Fin 17e Bas italiens du 17e siècle

Pour aller plus loin lire : Une petite histoire des bas au XVIIe et XVIIIe  siècle.

PS : vous pouvez voir sur les photos que j’ai encore amélioré mes chaussures, j’ai refait un talon plus haut en Fimo que j’ai recouvert de simili-cuir, et ajouter une semelle en cuir noir qui part de la pointe du pied au talon comme cela se faisait à l’époque. Retrouvez l’article original sur les chaussures ici.

Soyez le premier à publier un commentaire.

Choississez l'article à afficher parmi les 10 derniers de votre blog.